13 Reasons Why


Un garçon nommé Clay reçoit une boîte à chaussures remplies de cassettes de la part d’une de ses amies, Hannah Baker, récemment suicidée. Sur les cassettes qui doivent être passées de mains en mains, Hannah explique que chacun a joué un rôle dans sa mort, et donne les 13 raisons expliquant son passage à l’acte.


Vengeance d’Outre-Tombe

Note : 3 sur 5.

Le lycée et les relations qu’on leur associe nous conduisent vers un point qui rompt avec la routine perverse et peu accueillante de l’établissement. La croisade de l’adolescent Américain est à différencier de l’Européen ou d’autres environnements. Brian Yorkey nous fait redécouvrir les clichés et les excès qui persistent encore dans une culture trop flexible et trop refermée sur elle-même. En utilisant le soudain suicide d’une élève, on nous révèle les vices que chaque personne renferme en lui. Qu’elles soient enrobées de bonnes ou de mauvaises intentions, nul n’est à l’abri des vagues de conséquences qui en découlent. Les treize raisons évoquées sont portées à la sensibilité des victimes. Que l’on soit adolescent ou non, les notions d’agression morale et physique ne sont pas restreintes à cette jeune communauté. La série alerte et tente de faire prendre conscience des responsabilités que l’on a envers autrui.

Le phénomène de la crise adolescente est une problématique en perpétuelle évolution. Encore difficile à cerner, l’esprit d’un lycéen ou d’une lycéenne reste exposer à des faiblesses bien connues, mais que tout le monde ne peut combattre. La distance qui existe entre les parents et leurs enfants ne laissent pas l’auteur, Jay Asher, indifférent. Ce sont les morts qui secouent les survivants et on comprend en quoi cette base a du potentiel. L’effet de groupe et l’influence ont beaucoup à voir dans une narration extrêmement lente, mais qui prend néanmoins le temps de décortiquer ses personnages et de comprendre leurs nuances. Certains diront que l’on a à faire à des figures caricaturales, aussi bien dans l’encadrement d’élève que des élèves eux-mêmes. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on se réfère à des idéaux qui sont communs dans les lycées, voire les collèges à présent. Il est donc important de considérer le deuil qu’on nous expose, avec un recul émotionnel sincère.

Chaque personnage impliqué dans le suicide y laisse son testament en prenant une option sur le prochain ticket vers le paradis. Mais la réalité, c’est que tout peut virer au cauchemar le temps d’un battement de cils, au moment où la solitude domine l’esprit et que le corps mutilé n’a plus la patience de se régénérer. Dans l’enceinte de l’établissement, les jeunes sont intouchables dans le sens où leur second foyer leur propose une évasion et une liberté totale. On ne trouve que des guides chez les enseignants qui minimisent les efforts pour comprendre le bien-être des élèves. Le savoir doit être transmis, mais le savoir ne vaut rien si elle ne relativise pas son discours auprès d’âmes égarées. Les plus populaires s’en sortent, au détriment des plus discrets. Ces derniers sont persécutés pour leur caractère introspectif et sont manipuler pour le simple des divertissements. Entre les ragots qui se racontent et les atteintes réellement présentes dans l’ombre, quelqu’un souffre. Par frénésie ou à effet immédiat, les actes sont irréversibles et induisent une détresse qui mérite d’être soutenue.

Au niveau des personnages, il y en a pour tous les goûts, mais la quasi-totalité se hisse au rang de détestable. Pourquoi donc ? Cela dépend du point de vue et c’est là qu’est la véritable force de cette série qui soulève des débats, vis-à-vis des préjugés et du vécu. Et bien que la mise en scène ait le don d’irriter, faute d’un couplage académique récurrent, il faut reconnaître que la démarche afin de communiquer avec la jeunesse très convaincante. Ce n’est pas toujours dans la subtilité que l’on présente des faits dramatiques ou encore des révélations qui touchent la société, jusque dans ses racines. « 13 Reasons Why » nous invite ainsi à faire abstraction de notre personnalité pour s’ouvrir aux proches, afin que les secrets et les mensonges ne viennent pas perturber notre harmonie.


Retrouvez également ma critique sur :

Catégories :DrameTags:, , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :